Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Voir toute la liste


Aller en bas
Ekaterina Baltijas
Ekaterina Baltijas
Messages : 2
Date d'inscription : 31/10/2019

Plan de relance de l'économie Empty Plan de relance de l'économie

le Jeu Oct 31, 2019 11:50 pm
L'économie livadienne était officiellement rentré en récession lors du trimestre dernier. Cela inquiétait le gouvernement en même temps qu'elle le mettait face à ses responsabilités. En effet, l'isolement diplomatique, fruit de son bellicisme, était venu s'ajouter à l'isolement géographique de l'île, et le commerce extérieur livadien s'était effondré.

Avant d'améliorer sa situation diplomatique, le gouvernement avait plusieurs mesures à mettre en place. En Livadie, la droite était très libérale. Aussi, Baltijas, ministre de l'économie, en accord avec le Premier Ministre et le reste du gouvernement entendait mener une politique qui répondait à un adage simple : il fallait moins d'état !

En réduisant le poids de l'état, on réduisait les dépenses publiques, on rédusait donc les impôts et les charges pour les entreprises. On rendait ainsi aux particuliers du pouvoir d'achat et des fonds pour investir et embaucher aux dernières.

Le gouvernement avait décidé d'avancer franchement. Il savait que l'Opposition était remontée, mais il fallait agir vite pour que ses mesures aient le temps d'avoir un effet et de permettre un second mandat à la coalition de droite.
Ekaterina Baltijas
Ekaterina Baltijas
Messages : 2
Date d'inscription : 31/10/2019

Plan de relance de l'économie Empty Re: Plan de relance de l'économie

le Ven Nov 01, 2019 12:07 am
Libérons l'économie et on verra la croissance redémarrer et les talents des Livadiens s'épanouir pour le bien de tous : tel était le credo que Baltijas répétait sur tous les plateaux de télévision.

L'Etat n'était pas bien gros en Livadie. Qu'importe, il fallait tailler dans le gras pour ne conserver que le muscle. Aussi, onavait décidé de vendre le réseau autoroutier et déjà de grands groupes livadiens avaient fait des offres. On avait fixé quelques conditions en termes d'emplois, de tarifs, d'entretien du réseau et de gratuité pour l'armée et certains corps de l'état. Aussi ce dernier allait pouvoir ramasser plusieurs centaines de millions de livs et se décharger en même temps des coûts que représentaient ce réseau de près de 1.200 kilomètres. On prévoyait également aux mêmes conditions de se séparer de la gare maritime de Wieprz, déficitaire depuis l'ouverture de l'aéroport international de Livadia.

On faisait également la chasse à certaines agences d'état jugées inutiles. Ainsi donc le gouvernement mit fin par décret à l'Agence de développement de la culture néo-argenoise, mais aussi à l'Agence bibliographique de l'enseignement supérieur. la liste était un peu plus longue mais devait réduire le fonctionnement de l'état de près de 2 milliards de livs.

On espérait clamer l'opposition en ne demandant pas d'efforts aux secteurs de la santé, de l'éducation et des affaires sociales. Hors de question également de réduire le budget de l'armée, tant ce corps semblait intouchable aux yeux des Livadiens.

Ces mesures prises, on attendait fiévreusement les chiffres de Noël, tout en sachant pertinemment qu'une politique de relance libérale devrait s'accompagner de multiples efforts dans tous les domaines.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum